Annonces

Guide Tunisie
Réseaux Sociaux
Archives

Alors que la Tunisie demeure une destination touristique populaire, occupant place 29ème sur la Organisation mondiale du tourisme (OMT) liste des 40 premières destinations à travers le monde, le pays est le lancement des stratégies de développement pour aider le secteur à s’adapter à un marché mondial en évolution rapide, Global Réseau arabe des rapports selon à OBG.

La Tunisie a réussi à attirer des touristes pendant des années en profitant de son image comme une escapade à la mer à prix abordable. Le secteur du tourisme emploie plus de 400.000, contribue 6,5% du PIB et fournit une quantité importante de recettes en devises. Cependant, face à une concurrence féroce, le pays doit défendre son avantage concurrentiel en vue d’assurer la viabilité du secteur.

Plus d’un million de citoyens français ont visité le pays au cours des huit premiers mois de 2010, suivi par 330.312 Allemands et 295.701 Italiens. La plus forte augmentation a été bien parmi les touristes de la Grande-Bretagne, la Scandinavie et la Russie, avec 28,9%, 30,5% et 46,3% respectivement par rapport au plus l’année dernière. Le taux de visites d’été des pays voisins est resté relativement élevé, malgré le mois sacré du Ramadan de tomber en août.

Cependant, les médias locaux a récemment noté que les séjours en Tunisie alors que la nuit est passée de 27,28 millions en 2009 à 28.070.000 en 2010, les recettes touristiques ont chuté de 18,5% au cours des huit premiers mois de cette année par rapport à la dernière, de 1,3 Md € en 2009 à 1,1 Md € en 2010.

Reconnaissant la nécessité d’améliorer sa position et son image de destination touristique, le gouvernement a récemment commandé une étude stratégique sur les perspectives de croissance dans le secteur du tourisme d’ici 2016 de Roland Berger International, une société d’audit allemand.

L’étude, publiée en Octobre, a déclaré que le secteur touristique tunisien est contestée par les tendances récentes, qui incluent l’évolution du profil des consommateurs (qui sont de plus en moyenne plus âgées), les avancées technologiques telles que la réservation en ligne, et l’émergence de nouveaux types de hébergement tels que les hôtels-boutiques.

La diversité et l’innovation, la publicité, de promotion et de commercialisation, le cadre législatif et un re-financement de l’industrie tous besoin d’une attention particulière, a déclaré Roland Berger. Le cabinet de conseil a également déclaré que la Tunisie devrait améliorer la portée et la qualité des services touristiques, de stimuler la demande et la compétitivité step-up, ainsi que d’adopter une meilleure stratégie de la publicité. Tunisie dépensé l’an dernier 27 M € sur la publicité alors que le Maroc a passé 49 M € et la Turquie 82m €.

Conformément aux recommandations que la Tunisie mettent l’accent sur la qualité, le gouvernement a commencé à améliorer les infrastructures et améliorer les centres de formation professionnelle. De nouvelles normes ont été adoptées pour le classement des hôtels. En 2010, après 6439 contrôles ont été effectués, 156 hôtels ont été déclassés et 16 ont obtenu une étoile supplémentaire. centres de formation Hôtel ont été rénovées. En outre, le programme d’enseignement de ces écoles sera d’anticiper les changements dans le secteur, leur gestion, quant à lui, sera laissé de plus en plus aux professionnels du tourisme.

Selon le ministre Tlatli, Tunisie prévoit de devenir « une destination qui peut fournir un produit haut de gamme, » la restauration de «visiteurs internationaux qui désirent profiter d’une offre culturelle qui ne peuvent pas être facilement trouvés au même niveau dans les destinations concurrentes».

L’étude stratégique met également l’accent sur la nécessité d’une meilleure commercialisation. À cet effet, M. Tlatli souligne la nécessité de «la promotion régionale» et «une meilleure compréhension des marchés, afin de développer un produit adapté à chaque marché. » Le gouvernement a travaillé sur le développement culturel, l’environnement, bien-être et le tourisme sportif, car ils peuvent faire face à la forte saisonnalité du tourisme tunisien, concentrée entre Mai et Octobre. Des efforts ont également été entrepris par le gouvernement pour stimuler le tourisme dans la région subsaharienne, avec l’ouverture de deux vols directs au départ de Tozeur, dans le sud-ouest du pays, à Milan et à Madrid.

Pendant ce temps, l’Office National du Tourisme tunisien (Office National du Tourisme Tunisien, l’ONTT) fera l’objet d’une restructuration majeure. Une partie de l’ONTT portera sur la promotion marketing et le tourisme alors que l’autre va se spécialiser dans la formation professionnelle dans le tourisme.

Le ministère du tourisme a prédit que ces réformes et d’autres aidera le pays à accueillir les touristes 10m par an d’ici à 2015, l’année dernière il y avait plus de 7 millions d’arrivées. Bien que la cible est ambitieuse si la Tunisie peut accentuer son mélange de charme du Nord Afrique et la sophistication européenne, il a de bonnes chances d’y répondre.


Laisser un commentaire

*